lundi 2 septembre 2019

Pour de nouvelles mobilités à Levallois

La mobilité est au cœur des préoccupations des Levalloisiens. Chacun doit pouvoir se déplacer dans la ville, en partir et y revenir dans de bonnes conditions de confort, de régularité et de sécurité.
 
Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique et de la protection de la santé des citoyens, il serait temps que la Mairie accompagne et encourage le développement des « nouvelles mobilités » : covoiturage, report sur les transports en commun, modes de déplacement actifs ou véhicules propres.
 
Malheureusement, pour toute réponse à notre demande de mise en place d’un plan de déplacement, concerté avec nos voisins, tenant compte de tous les modes de déplacement, avec de véritables pistes cyclables sécurisées, nous obtenons la traditionnelle rengaine de l’homme politique du 20ème siècle : « les gens veulent rouler en voiture. Restreindre l’usage de la voiture est une atteinte aux libertés individuelles ». Au passage, le Maire ne manque pas d’égratigner le travail de la Maire de Paris Anne Hidalgo qui réaménage Paris pour en faire une ville à la pointe du développement durable.

 Penser à la santé des habitants de notre ville et des villes alentours et vouloir la préserver, serait une atteinte à la liberté individuelle…de rouler en voiture.
 
Voilà aussi pourquoi, plutôt que de réfléchir à des règles de circulation des deux roues ou gyroroues électriques dans le plan de déplacement à venir, la municipalité décide purement et simplement d’interdire les trottinettes électriques en location à Levallois.
 
Il y a eu un accident épouvantable lié à la grave et fatale imprudence d’un conducteur de trottinette électrique. Cela devrait surtout nous inciter à réglementer ce mode de circulation, former les utilisateurs, les réprimer en cas de mise en danger d’autrui, sensibiliser les piétons et les automobilistes, pour que cette circulation soit réellement douce pour tous.
 
Penser développement durable, c’est aussi pousser les entreprises de location de deux roues à adopter un traitement respectueux de leurs salariés, et soutenir la recherche appliquée pour sortir de l’exploitation des métaux rares, et extrêmement polluants, comme le lithium.
 

Circuler mieux ensemble, c’est comme vivre mieux ensemble, cela nécessite de la concertation et une certaine ouverture d’esprit qui manque à une équipe sur le déclin.

 
Anne-Eugénie Faure – PS
Dominique Cloarec – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire