jeudi 30 mai 2019

Pour une ville solidaire et durable : faisons entrer Levallois dans le 21ème siècle

Si notre ville a subi la désindustrialisation puis amorcé un virage vers le tertiaire dans les années 1980, force est de constater qu’elle accuse aujourd’hui le coup et n’est pas entrée dans le 21ème siècle.

Levallois connaît en effet la densité de population la plus forte en Europe. Cet état de fait n’est pas sans conséquences sur notre qualité de vie, et ce d’autant plus qu’aucune politique innovante n’est menée en manière d’aménagement de l’espace et de la circulation. Nous vivons dans une ville des années 70-80 où la voiture est reine, les trottoirs étroits, les immeubles toujours plus massifs.

Face à ce constat la majorité LR/UDI/PCD met en avant l’argument, qu’elle veut imparable, du ratio coût/équipements et services disponibles. En clair plus on est nombreux moins les services coûtent chers par habitant. Ce pourrait être vrai si le niveau d’imposition locale n’était pas parmi les plus élevés du département et en constante augmentation.

Autre constat alarmant, la politique du tout voiture et celle d’une densification immobilière toujours plus forte interdisent le développement de toute circulation douce digne de ce nom. Trottoirs trop étroits, absence de piste cyclable, quartier piéton réduit à quelques centaines de m², espaces verts insuffisants au regard de la population municipale etc.

Si le tout voiture résulte d’une vision rétrograde assumée, le tout immobilier est lui la conséquence de la cavalerie financière de notre municipalité qui, pour financer ses dépenses de fonctionnement insoutenables, a mis en place ce système pervers du toujours plus de construction, gage de rentrée d’argent, par le biais de la SEMARELP ainsi que par les rentrées fiscales nouvelles des entreprises et des ménages. En clair, tant que je peux vendre du droit à construire, je pourrai gaspiller l’argent des Levalloisiens, quitte à leur rendre la vie impossible.

Face à cela, nous proposons un moratoire sur les constructions avec, à chaque fois que cela est possible, un retour de l’espace public aux Levalloisiens au travers d’espaces verts, d’équipements culturels qui font cruellement défaut à Levallois (nouvelle bibliothèque, cinéma d’art et d’essai, résidence d’artistes, etc). Ce nouvel aménagement urbain doit également intégrer des zones piétonnes étendues et des zones mixtes, et promouvoir les modes de circulation doux. Levallois s’étend sur un petit territoire qui permet à chaque personne valide d’assurer tous ses besoins sans véhicule motorisé, profitons-en pour en faire un exemple de ville douce, solidaire et durable.

 Anne-Eugénie Faure - PS

Dominique Cloarec – EE-LV

www.autrehistoirelevallois.fr

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire