samedi 1 décembre 2018

Et si on changeait d'air ?


La pollution de l'air fait 48 000 victimes par an en France. C'est le plus grand scandale sanitaire de ces dernières années. Les pics de pollution se succèdent, rien ne change.

Nicolas HULOT nous a appelés au sursaut par sa démission du gouvernement, en dénonçant le poids grandissant des lobbies. Le signal est clair : il faut maintenant mener une politique des grands pas vers une société durable.

Depuis, la première mesure phare mise en place par le gouvernement est l’augmentation des taxes sur le diesel.

Son choix de n’orienter que 19 % de la fiscalité carbone à la transition énergétique est à la fois injuste socialement et inefficace écologiquement. Sans le financement d’alternatives, les personnes dépendantes de leurs voitures pour leurs déplacements continueront de s’en servir. Cette fiscalité ne permettra donc pas de baisser les émissions de CO2. A cela s’ajoute l’injustice sociale car ce sont les plus pauvres qui ressentiront le plus violemment les hausses du prix du carburant.

Nous ne sommes pas des partisanes de l’automobile individuelle, loin de là. Nous soutenons toutes les initiatives tendant à réduire son utilisation là où l’on peut mettre en place des solutions alternatives. Mais il y a tant à faire avant de pénaliser les français qui parfois vivent dans des zones sans transports publics, sans services publics de proximité, sans hôpital, sans école,…

A Levallois, si des initiatives locales existent nous devons être plus ambitieux pour devenir une ville durable et sociale. Nous en sommes encore loin : pas de pistes cyclables dignes de ce nom, pas de parkings à vélos pour les habitants alors que les sociétés en développent en leur sein, pas de plateforme de covoiturage,… Il manque encore une vision stratégique de la mobilité et du développement durable.

A ce titre il nous faut maintenant un plan local de déplacement qui intègre toutes les mobilités : transports en commun, individuels, deux roues, déplacements piétons, gyroroues et trottinettes, vélos,…. Il en va du confort de tous et de la sécurité.

L’écologie est une nécessité, elle peut être joyeuse, fondée sur la personne humaine, la justice et l’innovation.

Sur cette note d’optimisme pour l’avenir, nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

Anne-Eugénie Faure – PS
Dominique Cloarec – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire