jeudi 1 novembre 2018

Un centenaire pour l'Europe


Le 11 novembre prochain, la France célébrera le centenaire de l’armistice de 1918 qui mit fin au premier conflit mondial.

 

A Levallois, cette commémoration sera l’occasion de l’inauguration du parcours mémoriel au cimetière. Porté par le Souvenir français et unanimement soutenu par le Conseil municipal, il permettra de transmettre la mémoire de Levalloisiens engagés durant la Grande guerre et l’histoire de celles et ceux dont les vies ont été marquées par ce conflit.

 

Cent ans après la fin de cette guerre fratricide, nous souhaitons inscrire cette commémoration dans une perspective européenne. Les tensions qui traversent les Etats européens nous rappellent que la paix durement acquise n’est pas immuable.

 

Comment promouvoir la paix en Europe quand nos décideurs politiques locaux et nationaux placent leurs intérêts avant ceux des citoyens ? Quelle construction européenne espérer alors ?

 

Localement, est-il nécessaire de rappeler les affaires d’une majorité en grande difficulté et la banqueroute de la ville qui contraint le maire à augmenter les impôts locaux pour contenir l’hémorragie budgétaire.

 

Sur le plan national, nous déplorons que la majorité LREM confisque le débat sur l’Europe en l’enfermant dans un affrontement caricatural avec l’extrême-droite et l’extrême-gauche, son seul objectif étant de gagner les élections de 2019. Il y aurait d’un côté LREM seule protectrice de l’Europe et des libertés, face à l’extrême droite nationaliste et la gauche anti-européenne.

 

Pourtant, élues municipales de gauche et écologistes, fermement européennes, nous sommes convaincues qu’il faut porter de nouvelles lignes directrices pour une Union européenne qui n’a pas satisfait les espérances. Quel est son bilan en matière de maîtrise d’un capitalisme de plus en plus prédateur, d’harmonisation fiscale, de droits sociaux, de transition écologique, de politique migratoire ?

 

Son absence d’ambition sur ces sujets laisse les peuples inquiets face aux tumultes du monde. L’alternative à une Union ultralibérale et antisociale et à une Europe déconstruite par le fracas nationaliste existe. Elle se construit sur les enjeux climatique et énergétique pour donner à l’Europe un nouveau souffle économique, et sur un traitement humain et durable de la question migratoire.

 

Anne-Eugénie Faure – PS

Dominique Cloarec – EE-LV

www.autrehistoirelevallois.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire