lundi 12 mars 2018

Hémorragie au sein de la majorité municipale LR-UDI-PCD.


L’imminence du procès du Maire ferait-elle réfléchir ses soutiens qui ne voudraient pas être atteints dans leur réputation et/ou ne voudraient pas assumer le bilan de ce mandat ?

La liste majoritaire a obtenu 38 sièges au Conseil municipal en 2014. Quatre ans après, ce ne sont pas moins de 9 démissions qui conduisent l’équipe municipale à n’avoir plus que deux élus remplaçants.

Oh ces démissionnaires n’ont pris aucune position publique. Ils préfèrent dire en sous-main ou sur les réseaux sociaux que cela n’était plus tenable pour eux, qu’ils ne pouvaient pas rester ou entrer au Conseil municipal pour assister à la fin d’une ère marquée par les affaires, la dette,  la hausse des impôts, la baisse de la qualité des services publics, la violence verbale et le déni de démocratie en séance.

Aux autres maintenant de prendre leurs responsabilités : ils sont des élus de la République et des levalloisiens. Comment peuvent-ils continuer d’associer l’honneur qui leur est fait de porter les couleurs de la République en restant parties prenantes d’un système à bout de souffle, décrié à travers toute la France ?

Leur attitude contribue à la perte de valeur de la parole politique mais aussi au discrédit de notre ville dont le Maire n’est plus en mesure d’obtenir  le maintien du bureau du Front de Seine, laisse des agents de la Police municipale se mettre en scène en jouant avec leurs armes, mimant un suicide et même s’en amuse.

Les agents municipaux ont pour l’immense majorité le sens du service au public chevillé au corps. Ils travaillent pour nous dans les écoles, les crèches, les centres de loisirs, les parcs, sur la voirie, pendant les intempéries, à l’accueil des plus fragiles, à l’état civil,…

Ils sont aussi atteints par cette perte de crédibilité qui donne une mauvaise image d’eux et dévalorise leur travail alors qu’on leur demande toujours plus en réduisant leurs moyens.

Nous leur apportons tout notre soutien.