mardi 12 décembre 2017

Levallois, ville durable ? Sérieusement ?


Dans un étau judiciaire qui se resserre, tout ce qu’il reste à la majorité municipale est la promotion de ce qui, selon elle, ne ferait pas polémique. Exit donc la présentation budgétaire autrefois idyllique, aujourd’hui déresponsabilisée, dont chacun sait que cela est grotesque et faux. Exit aussi les projets d’urbanisme qui n’ont plus que pour objet de pallier le développement déraisonné de la ville.

Il nous restait donc pour le dernier Info Levallois : la ville écolo ou plutôt, la smart city selon le vocable employé par l’élue au développement durable !

Une ville durable est une « ville capable de se maintenir dans le temps » fondée sur une économie, une mobilité, un environnement, un mode de vie, une administration intelligents.

Sérieusement, Levallois a deux malheureuses pistes cyclables : est-ce un facteur de mobilité intelligente, de réduction de l’utilisation de la voiture personnelle à essence ?

L’économie est fondée sur la densification permanente et à outrance de notre ville qui est déjà la plus dense de France.

Quel mode de vie intelligent lorsque les levalloisiens voient les prix de leurs logements, de leurs impôts, augmenter sans cesse pendant que les services à la population se réduisent ?

Les fonctionnaires municipaux font preuve d’un grand dévouement mais ils se heurtent à des restrictions budgétaires liées aux choix stratégiques de la municipalité : plus d’argent pour le sport professionnel, moins pour les écoles.

Enfin en terme de qualité de l’environnement urbain, il nous est sans cesse rappelé la qualification d’éco-quartier Eiffel. Mais quelle mixité sociale existe dans ce quartier ? Quelle attention lui est portée alors que les habitants se sont inquiétés ces derniers mois d’une augmentation de l’insécurité ? En réponse, on a scellé la grille d’accès à tout l’ïlot Deguingand. Cela oblige les habitants de toute la résidence à entrer chez eux par la rue d’Alsace ou la rue Victor Hugo ! Quel agrément pour eux ! Quel plaisir aussi d’arpenter le très étroit trottoir entre So Ouest et la rue Victor Hugo qui leur permet de rejoindre leur logement !

Non franchement, quand on se targue de développement durable pour ne pas parler du reste, il vaut mieux se fonder sur les réalités quotidiennes des habitants que sur des labels comme l’Eco-quartier. Un éco-quartier qui fait de plus face au développement du rat, qui y prolifère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire