jeudi 2 novembre 2017

Levallois Sporting Club, besoin de transparence


Le Parisien du 15 septembre 2017 nous informait d’une énième affaire judiciaire concernant notre ville.

Le Tribunal correctionnel de Paris a considéré que le Levallois-Sporting-Club, association paramunicipale, essentiellement financée par les impôts des levalloisiens, avait fait bénéficier un proche du maire d’un emploi fictif.

L’ancien directeur de cabinet du maire puis président du LSC, et l’agent concerné, ont été condamnés en 1ère instance pour des faits de détournement de fonds publics dans le cadre du financement de cet emploi fictif. Les lourdes peines attestent de la gravité de faits : 1 an de prison avec sursis, 40 000 euros d’amende et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la Fonction Publique.

Ce jugement ferait l’objet d’un appel.

 

Considérant le préjudice subi par la mairie de Levallois d’une part et le LSC d’autre part, nous nous sommes étonnées de ne rien savoir d’éventuelles demandes d’indemnisation des victimes lors du procès en première instance : la Ville et le LSC qui auraient réglé des salaires sans prestation de travail en retour.

Nous avons interrogé le maire et le président du LSC, par ailleurs adjoint au maire, lors du dernier Conseil municipal sur la manière dont ils entendaient recouvrer le manque à gagner pour la ville qui s’élève à environ 150 000 euros. Le maire s’est dissimulé derrière la procédure judiciaire toujours en cours du fait de l’appel interjeté.

 

Il n’a pas expliqué ce choix de ne pas porter devant le Tribunal une demande d’indemnisation de la ville et des levalloisiens. Cela témoigne bien du refus de la majorité municipale actuelle de faire valoir vos justes intérêts.

 

Quand d’une part, cette municipalité demande à tous les services de réduire leurs dépenses, les services aux levalloisiens, et vote déjà l’augmentation de la taxe d’habitation pour les années à venir, elle devrait d’autre part mettre tout en œuvre pour faire entrer dans les caisses toutes les sommes qui pourraient vous êtres dues.