vendredi 2 décembre 2016

Une autre vérité, la leur.

Le numéro d’Info Levallois de novembre dernier était, peut-être plus qu’à l’accoutumée, un véritable règlement de comptes avec tous les adversaires de la majorité municipale, qu’ils oeuvrent dans les milieux politiques, médiatiques, ou -et pas des moindres- judiciaires !
 

Souvent présentés comme fâchés avec la France entière, les époux Balkany résistent donc, bravaches, dans un baroud d’honneur à un doigt du grotesque, véritable bras de fer dont l’issue ne fait plus aucun doute pour personne depuis des mois.
 

La majorité municipale a ainsi proposé une autre vérité sur un large éventail de thèmes locaux. Un exercice auquel les époux Balkany sont bien rodés. Souvenez-vous, à défaut d’avoir été un grand succès en librairie, le thème de la vérité alternative, traité par notre député maire dans son livre confession, aura été un succès de vente seulement dans les bibliothèques de Levallois.

 
Pêle-mêle, nous retrouvons donc parmi les thèmes :

- une dette structurelle toujours à un niveau record et jamais comblée ;
- une baisse des services aux Levalloisiens et une augmentation de tous les tarifs et des impôts ;
- une fuite des entreprises ;
- une fermeture des petits commerces ayant souvent du mal à pérenniser leur activité ;
- un isolement de la ville dû au seul fait que l’évocation du nom Levallois ne fait plus penser qu’à un mot : affaires.

 
Bien entendu, pour la majorité municipale, elle ne peut pas être la responsable de cette situation peu enviable et bien spécifique à Levallois. Selon le Maire et ses adjoints, il faudrait chercher ailleurs : le gouvernement, l’incompétence de la Chambre Régionale des Comptes, et une désinformation continuelle relayée par toute la presse nationale, ainsi que toutes les chaînes de télévision. Un terrible concours de circonstance aussi cruel qu’improbable.

 
Mention spéciale à l’instrumentalisation indigne du décès de Cécile Vannier en 2009, victime d’un attentat au Caire, pour nourrir une diatribe à l’encontre du système judiciaire français, par ailleurs très présent dans l’agenda du couple ces derniers temps.

 
Quel triste spectacle que ces deux sexagénaires, qui ont été parmi les plus proches amis d’un Président de la République, ne pouvant maintenant plus s’appuyer que sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter, et la complaisance d’un mensuel municipal pour relayer leur litanie et se justifier de l’injustifiable...

 
Mais le plus triste, c’est sans doute que cette propagande, ce sont les Levalloisiens qui la financent intégralement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire