lundi 3 octobre 2016

Quand il n'y en a plus, y'en a encore !

Faux et usage de faux, abus de confiance, escroquerie, corruption, mise en examen, renvoi en correctionnelle, financement illégal, évasion fiscale, blanchiment de fraude fiscale, réquisition, retrait d’immunité parlementaire, confiscation de passeports... N’en jetez plus ! C’est avec ce lexique à nul autre pareil que notre bonne ville de Levallois-Perret a une fois de plus été qualifiée tout au long de l’été grâce – si l’on ose dire – aux frasques et délits réels ou encore supposés par la justice de certains de nos édiles – et pas des moindres – ainsi que de membres de leur entourage familial et professionnel. C’est comme un puits sans fond. Ça ne s’arrête jamais !

Pendant ce temps-là, la gestion des affaires municipales reste toujours aussi volontairement opaque. Mépris et irrespect délibérés règnent au sein de l’assemblée communale. La démocratie est piétinée. Alors, une fois encore, nous nous adressons à nos collègues élus de tous bords, pour leur rappeler qu’il est de notre responsabilité collective de demander et d’obtenir des comptes, quant à la bonne et saine gestion des deniers publics municipaux et para-municipaux.

Nous en appelons aussi aux Levalloisiens pour leur dire et leur répéter qu’il ne suffit pas de se satisfaire de la propreté des rues et de la qualité des services publics (ce qui est la moindre des choses), mais qu’il faut aussi s’inquiéter de l’honnêteté et de la probité avec lesquelles l’action municipale est menée. Cette question de morale vaudrait bien, non pas une messe, mais une grande introspection générale.

Enfin, pour terminer sur une note plus optimiste, nous adressons un grand bravo à tous les sportifs levalloisiens, femmes  et  hommes, valides ou handicapés, qui ont représenté la France  aux jeux de Rio et ceux qui sont en revenus médaillés. Leur  ténacité, leur endurance, leur courage nous ont donné, sinon rendu, honneur et fierté !