mardi 2 février 2016

Un an de Conseils de quartier, premier bilan


Il aura fallu 13 ans pour qu’une demande portée par l’opposition de Gauche à Levallois depuis 2001 se réalise. Que le temps est long dans la ville du bien vivre !
 
Finalement, les premiers Conseils de quartier ont été mis en place par la majorité LR/UDI/PCD en 2014. Reste maintenant à savoir si ces Conseils de quartier sont bien des lieux de démocratie participative comme cela est prévu par la loi.
 
Pour nous le Conseil de quartier est une instance permettant aux citoyens de participer de manière réelle à la vie municipale. Son objectif doit être de permettre à ses membres d’appréhender les enjeux concrets de la vie de leur quartier et d’émettre des propositions pour l’améliorer.
 
A Levallois, tous les Présidents de Conseils de quartier sont des Adjoints au Maire, imposés par lui.
Ils sont autant de commissaires politiques qui portent la voie de leur maitre dans chacun des 4 Conseils.
 
Aucun élu de l’opposition municipale n’est membre, ni invité, pas plus que les Levalloisiens qui doivent se contenter des rares comptes rendus de réunions publiés sur le site Internet de la ville.
Seul le Président peut convier une personnalité extérieure, qui peut se révéler être un de ses collègues Adjoint au Maire.
 
Ajoutons à cela le collège des personnalités qualifiées qui comporte déjà tous les bons amis du Maire dont l’ancien directeur général de la SEMARELP mis en examen comme lui, et avec qui il a interdiction d’entrer en contact dans le cadre de leurs contrôles judiciaires respectifs : quelle ouverture pour débattre et faire des propositions, lorsque tous les intervenants sont pour porter la bonne parole municipale et vous charger de la diffuser ensuite !
 
Il nous apparaît indispensable que les Conseils de quartier :

- jouissent d’une certaine autonomie vis-à-vis de la Mairie ;
- bénéficient de budgets participatifs ;
- fixent librement leur ordre du jour ;
- élisent leur Président et leur bureau ;
- décident de la fréquence des réunions ;
- disposent de la possibilité de porter un sujet de débat à l’ordre du jour du Conseil
municipal ;
- puissent inviter toute personne qu'ils jugent nécessaire à leurs débats ;
- et écrire aux Levalloisiens.
 
Au lieu de cela, nous avons une parodie de démocratie participative, à l'image de la démocratie locale Levalloisienne actuelle... Qui est étonné ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire