mardi 1 décembre 2015

Levallois, abeille... ou cigale ?

Notre Maire et sa majorité expliquent aux enfants et à leurs parents que les sorties scolaires n'auront pas lieu faute de cars disponibles. «Un car coûte cher, et avec ce gouvernement qui ponctionne notre richesse pour donner aux pauvres, on ne peut plus s'en sortir» nous expliquent-ils. Quelle honte ! Notre ville a les moyens sinon d'acheter des cars, au moins d’en louer le temps des sorties scolaires. Cela implique de faire des choix de dépenses: Bygmalion, Teddy Riner, ou un car scolaire pour nos enfants ?

Notre ville dispose des ressources fiscales parmi les plus abondantes du département. Malgré cela, Levallois reste la ville la plus endettée de France. La majorité LR UDI PCD dirigée par Patrick Balkany fait en effet peser sur la Ville une dette abyssale qui représente 8000 euros par habitant.

Pour justifier cette dette abyssale, le Maire et sa majorité nous expliquent que Levallois, ville riche, pourra sans risque honorer sa signature.

Ces mêmes personnes nous expliquent aussi que cette richesse ne permet pas de maintenir les impôts et la qualité de l'offre de services. Le coupable serait l'Etat socialiste qui accablerait la France depuis 2012.

Notre maire, aussi député depuis bien trop longtemps (il semble souvent l’oublier, tout comme les séances de l’Assemblée nationale), a pourtant voté toutes les lois de finances des gouvernements Fillon provoquant une explosion de la dette publique de plus de 600 milliards d'euros en 4 ans.

Il ne fallait pas être devin pour voir que l'Etat devrait un jour faire des économies pour rétablir ses comptes et serait amené à solliciter les collectivités locales.

Certes, les dotations d'Etat à Levallois ont baissé. Notre Maire et sa majorité, s'en surprennent et s'en choquent. Quelle mauvaise foi ! La cigale a dilapidé toute la fortune des Levalloisiens durant l'été, et échoue maintenant à mettre en place une gestion saine, préférant augmenter les impôts comme elle l'a toujours fait (ponction de 5 millions d'euros par an sur les ménages et les entreprises avec la taxe de balayage et augmentation de 10 % des taxes d'habitation et foncières).

Monsieur le Maire, ne vous cachez plus derrière les économies du gouvernement, assumez vos responsabilités: par votre gestion, vous avez mis la ville en banqueroute, et vous imposez aujourd'hui un plan de rigueur qui ne fait que commencer !