mercredi 7 janvier 2015

Le contribuable Levalloisien, mécène de Bygmalion ?

Les affaires ponctuant l'actualité politique de Levallois ne connaissent pas de trêve estivale, certains se contentent de relayer la presse, sans aller plus avant dans les dossiers concernant directement l'utilisation des deniers des Levalloisiens.

Mais le scandale national impliquant l'UMP et la société Bygmalion n'a malheureusement pas épargné Levallois. 
Lors du conseil municipal 23 juin, nous avons demandé des comptes au maire concernant un marché public passé avec cette société pour un montant maximum de 192.000€, dont 129.000 pour l'année 2013. Il s’agit d’un marché à bons de commandes, au cahier des charges vague: prestation de conseil et d’accompagnement dans le secteur de la communication, au regard des besoins de la ville. Pourtant, la facturation était mensuelle, donc peu adaptée à ce type de marché censé évoluer au fil du temps. Chaque mois, entre 3 et 11 jours de travail ont été facturés.

Nous nous sommes donc intéressés à ces dispendieux conseils, que nous pensions précieux. Nous avons étudié un fichier, manifestement livré par Bygmalion aux seuls élus de la majorité au regard des observations qui vont suivre.

Sur les 60 pages, qui ne font aucunement l’analyse du contexte local, et relèvent plutôt d’un support générique destiné à tout élu UMP articulé autour de la présence sur le Web de Nicolas Sarkozy, c’est un empilage d'évidences connues de tous : « Facebook, le réseau social numéro 1 », «  Twitter, l'agence de presse instantanée ».

Les Levalloisiens doivent-ils payer 9 jours de travail à 7.800 € afin que les élus sachent qu'il faut « créer un compte Facebook », « faire de la veille sur les blogs d’opposants », « poster des commentaires pour défendre vos convictions », « recommander des comptes Twitter particuliers (UMP, dirigeants du parti, etc.) auprès de vos contacts en utilisant le « Follow Friday» ? Il y a de quoi se demander s’il s’agit d’un marché pour les besoins de l’UMP ou des Levalloisiens !

Si la majorité municipale se demandait réellement s’il fallait créer des comptes sur Facebook et sur Twitter, nous aurions pu le lui conseiller, et gratuitement.

« Une autre histoire pour Levallois » - PS, EELV.
Anne-Eugénie Faure
Jean-Laurent Turbet

Dominique Cloarec

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire