mercredi 3 septembre 2014

Aux côtés des parents et des enseignants mécontents de la désorganisation de l'école orchestrée par la Mairie

Ce matin, je suis allée à la rencontre des parents et des enseignants qui vont devoir faire face à l'accueil des enfants le mercredi, sans aucun personnel municipal.

En effet, la Mairie refuse de mettre à disposition les personnels municipaux des écoles le mercredi matin : gardiens seulement pour l'ouverture et la fermeture, pas d'ATSEM, pas d'infirmières, pas de personnel de service, pour marquer son refus de la réforme. 

Quelle que soit leur position sur la réforme des rythmes scolaires, parents et enseignants considèrent que la Mairie prend en otage les enfants en ne leur permettant pas de commencer leur année scolaire sereinement.

Les personnels de service, à la demande de la Mairie, ont quitté l'établissement à 8 heures 30 pour y revenir à 11 heures 30. Une démonstration du grotesque de la situation.

Nous demandons :
- en mesure d'urgence, le retour immédiat des personnels municipaux dans les écoles le mercredi matin ;
- la mise en place sérieuse de la réforme des rythmes scolaires dans l'intérêt des enfants.

Anne-Eugénie Faure
Conseillère municipale 
Présidente du groupe PS-EELV, Une autre histoire pour Levallois

mardi 2 septembre 2014

Communiqué de presse :
Rentrée des classes 2 septembre 2014 :
Pour contester encore la réforme des rythmes scolaires, la municipalité de Levallois choisit de mettre les enfants en danger.

Ce matin, jour de rentrée des classes, les parents d’élèves levalloisiens ont découvert que, le mercredi matin, leurs enfants ne bénéficieraient pas de la présence dans les écoles des gardiens (sauf pour l'ouverture et la fermeture), infirmières, personnels de service et ATSEM.

Cette rébellion vaine de la mairie de Levallois qui entend par cette méthode contester la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, met en danger les enfants et va considérablement entraver le travail des enseignants.

Certains directeurs d’école ont même conseillé aux parents d’élèves de maternelle de ne pas envoyer leurs enfants à l’école demain, les conditions de sécurité n’étant pas assurées.

Depuis des mois, nous appelons la municipalité à revenir à la raison.
Elle a fait voter une délibération illégale comme je l’avais précisément soutenu lors du Conseil municipal du 10 février 2014, elle a procédé à une consultation tronquée des parents, elle a contesté les décisions du DASEN, elle a perdu au Tribunal administratif.

Que faut-il pour que Madame Isabelle Balkany fasse enfin passer l’intérêt des enfants et des familles avant ses petits calculs politiciens ?

Contact Anne-Eugénie FAURE
Présidente du Groupe PS-EELV – Une autre histoire pour Levallois
faureae@yahoo.fr