dimanche 30 mars 2014

L'intervention d'Anne-Eugénie Faure censurée au Conseil Municipal d'installation du 30 mars 2014

Levallois-Perret, le 30  mars 2014


Madame la Présidente,
Mesdames, messieurs, chers collègues,


Les électeurs de Levallois ont choisi de reconduire monsieur Patrick Balkany dans ses fonctions pour un nouveau mandat de six années.

Au nom des candidats et des élus : Jean-Laurent Turbet et Dominique Cloarec, de la liste « Une  autre histoire de Levallois » que j’avais l’honneur de conduire, je vous adresse nos félicitations républicaines.

Je suis néanmoins candidate à la fonction de maire de Levallois. Je suis candidate pour proposer la seule alternative au système en place, pour promouvoir le respect des Levalloisiens dans leur dignité de citoyens.
Je crains en effet que la victoire que vous avez connu ne vous enferme encore davantage dans les pratiques inefficaces qui ont jusqu’à présent caractérisé votre gestion municipale. Je crains également que l’autre droite ne s’englue dans des querelles de personnes et perde de vue l’intérêt supérieur de notre ville.


Je suis candidate pour servir les Levalloisiens et pour qu’ils soient eux. Le clientélisme infantilisant doit laisser la place à la relation de respect qui lie le citoyen et ses élus. A ce titre, je souhaite que les Levalloisiens puissent s’exprimer à travers la mise en place des conseils de quartiers annoncés par la majorité municipale. Je me réjouis de la mise en œuvre à Levallois de la loi Vaillant de 2002. C’était une proposition que nous portions depuis longtemps et il n’est jamais trop tard pour bien faire. Je veillerai toutefois à ce que ces conseils soient de véritables espaces de débats, indépendants de la mairie. Ces conseils doivent permettre de donner la parole à toutes et tous et ne pas servir à la mairie comme un nouveau moyen de propagande.

Je suis également candidate à la fonction de maire car aucun des candidats n’a pris la mesure de la gravité de notre situation. Les Français souffrent et craignent l’avenir. Qu’en serait-il si notre ville ne pouvait plus honorer sa signature ? Pour protéger les Levalloisiens, je propose donc de défendre leurs intérêts de contribuables en demandant la suppression de la taxe de balayage et la mise en œuvre des réformes nécessaires au désendettement de la ville, je propose de défendre les intérêts des enfants de Levallois et de leurs parents en convoquant les assises des rythmes scolaires. Je propose la mise en œuvre de la transparence dans toutes les décisions municipales. Je demande que l’opposition soit représentée au sein de la commission d’attribution des logements sociaux et qu’une commission d’attribution des places de crèche soit créée dans les mêmes conditions.

Ainsi, mesdames et messieurs, chers collègues, quel que soit votre choix, quelle que soit votre sensibilité politique et au-delà de la désignation, je vous invite à ne jamais perdre de vue que nous sommes élus, non pas pour la satisfaction de nos égos ou pour le plaisir de nos amis, mais au service des Levalloisiens, de tous les Levalloisiens, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain.


Je formule le vœu que le sens du bien commun puisse guider chacune de nos actions durant tout le temps de notre mandat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire